Présentation de l’équipe de médiation familiale
Nous sommes allés à la rencontre de l’équipe de médiation familiale constituée de trois personnes dynamiques au 190 rue de Lafayette.

Dans le cadre de conflits familiaux largement représentés par les ruptures amoureuses et les modifications de structure familiale en découlant, les médiateurs ont la lourde tâche d’assister les différents protagonistes à faire émerger une solution à l’amiable conciliant expressions individuelles et intérêt général avant une décision judiciaire. La médiation familiale se veut être un espace de parole permettant aux individus de devenir co-constructeurs de la situation.

L’équipe de médiation familiale d’ESPEREM est composée de trois personnes, deux salariées, Marina et Valérie, ainsi qu’un bénévole, Jean. Ces derniers disposent tous d’un chemin de vie singulier qui les a menés à cet univers professionnel situé à un carrefour de thématiques sociales, psychologiques et ontologiques. Marina est passée par le droit, l’humanitaire et le cinéma avant d’obtenir un diplôme de médiation familiale. Valérie, qui travaille à ESPEREM depuis maintenant deux ans, est une ancienne communicante qui s’est premièrement réorientée vers le coaching pour finalement se tourner vers la médiation familiale. Enfin Jean, bénévole à ESPEREM depuis deux ans aussi, est un avocat à la retraite qui s’est dirigé vers la médiation après 40 ans de contentieux. Ils puisent leurs motivations dans leurs expériences diverses. Pour Valérie : “il y a un vrai désir de permettre à d'autres de ne pas perdre du temps [...] J’ai vraiment envie de faire en sorte que des personnes qui n’arrivent plus à communiquer débloquent leur situation conflictuelle”. La préoccupation de Jean, ce sont les enfants : “Ceux qui souffrent des prises de becs et de la violence, ce sont les enfants. C’est ça qui me motive. C’est lié à mon histoire, mes parents ne s’entendaient pas bien et j’ai beaucoup souffert de ça moi-même. “

Reconnue depuis 2005 avec la création d’un diplôme d’Etat, la médiation familiale prend corps dans une société en mutation avec notamment l’évolution dans les pratiques d’union. La démocratisation de l’union hors mariage, la progression des divorces et des séparations ont amené un changement de perspective issu du modèle judiciaire anglo-saxon. Les juges incitent les différentes parties à régler leur conflit à l’amiable. Toute décision judiciaire interfère dans des zones sensibles telles que celles de l’autorité parentale et des droits de l’enfant, en particulier aux conditions de vie et protections nécessaires pour qu’un épanouissement harmonieux lui soit assuré. Avant de passer par une décision judiciaire, la médiation porte sur la résolution du conflit en permettant aux individus de partager leurs points de vue. Pour en savoir plus, voici le lien du site du service de médiation familiale : https://mediation-familiale-75.fr